La loque américaine, c'est pour les autres...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 580
Inscrit le: Ven 02 03, 2012 - 4:24 pm
Localisation: Hainaut / St-Ghislain

Re: La loque américaine, c'est pour les autres...

Messagepar Gloups » Sam 02 06, 2018 - 7:45 am

Maintenant qu'on a fait le tour des colonies, et avec le peu de recul que j'ai, voici mon ressenti sur la façon dont le problème est traité:

-Mes plus belles colonies sont dynamiques, sur 8 cadres de couvain avec plein de naissances, pas/peu de couvain mosaïque, la grosse barbe qui pend, ont fait 2 hausses bien remplies chacune,... et avec des symptômes indiscutablement présents mais très légers (qlq cellules malades isolées par ruche, et que sur 1 ou 2 cadres).

-Selon eux c'est le début, mais ça va inexorablement dégénérer si aucune mesure n'est prise.
Hors dans mon cas, les abeilles vivent visiblement avec depuis un moment, résistent et nettoient au fur et à mesure ce qui rend la maladie difficile à détecter.
C'est même possible qu'elles aient hivernées avec.

-Mon rucher est clairement globalement infecté depuis un moment, mais quelques colonies sont désignées "à passer en essaim nu" pcq'on n'a pas trouvé de symptôme lors du contrôle.
Par contre d'autres sont à détruire, pcq j'ai moi-même insisté pour approfondir la visite alors que l'AFSCA les considérait comme OK.
Si on refait l'exercice demain, on aura peut-être le résultat inverse. Je trouve cette méthode sur le seul critère du symptôme hasardeuse et incomplète.
Finalement, on peut garder une colonie faiblarde et en éliminer une de qualité alors que, dans mon cas, on sait honnêtement qu'elles sont toutes touchées.
On ne tient pas compte non plus du niveau d'infection. Une ruche avec qlq cellules malades est détruite au même titre qu'une ruche avec des cadres pourris et une odeur forte de putréfaction.
Dès qu'il y a symptôme, c'est destruction en Belgique. Alors qu'en France, en cette saison et avec une colonie forte, c'est essaim nu...
J'avoue que quand je les ai appelé je pensais qu'on allait m'aider à soigner mes abeilles, pas appliquer un règlement standard de manière aussi carrée.

Finalement, on a beau me dire que j'ai bien fait de le signaler, j'ai le sentiment que la procédure est mauvaise. Et même si c'est la loi, je me demande encore si j'ai fait le bon choix.
Combien de ruches avec symptômes y a-t-il sans que personne ne le remarque et qui vivent bien avec? Ou combien s'en rendent comptent et passent eux-même leurs colonies en essaim nu?
Cette destruction systématique est-elle propice à créer une relation de confiance et une collaboration entre AFSCA et apiculteur?
Est-ce que ca encourage les nombreux api non déclarés à se signaler? J'en doute...

J'ai partagé ces réflexions avec l'agent de l'AFSCA, qui m'a écouté avec bcp d'empathie.
Je ne veux en rien discréditer la qualité de leur travail, ni leur grande utilité. C'est la procédure qu'ils doivent appliquer qui me pose problème.
Vidéo du rucher et balances connectées, c'est par ici->
http://ruches.alwaysdata.net/

Messages: 203
Inscrit le: Lun 21 05, 2012 - 4:33 pm

Re: La loque américaine, c'est pour les autres...

Messagepar ratus323 » Sam 02 06, 2018 - 8:00 am

Gloups a écrit:Combien de ruches avec symptômes y a-t-il sans que personne ne le remarque et qui vivent bien avec? Ou combien s'en rendent comptent et passent eux-même leurs colonies en essaim nu?
Cette destruction systématique est-elle propice à créer une relation de confiance et une collaboration entre AFSCA et apiculteur?
Est-ce que ca encourage les nombreux api non déclarés à se signaler? J'en doute...


C'est exactement la réflexion que je me suis faite hier... potentiellement, il y a 99% de chance que toutes tes ruches soient infectées, que ce soit par l'échange de matériel, dérive de faux bourdons, pillage et cie... pourtant si j'ai bien compris toutes n'ont pas été détruites mais simplement celles chez qui l'infection a clairement été objectivée (test de l’allumette positif), or quand on voit comme l'infection peut être discrète je pense qu'il ne s'agit pas d'une méthode très sensible pour détecter les ruches malades...

Si c'était moi, je pense que je détruirai les colonies faibles, mais passerait les fortes en essaim nu... et si ça ne va pas j’appellerai l'AFSCA... Evidemment c'est une situation difficile, on ne veut pas contaminer les apis du coin, et d'un autre côté je me verrai mal détruire des colonies qui se portent bien malgré l'infection et ce depuis peut être plusieurs années... Dilemme... Mais je ne comprend pas leur logique, soit on détruit tout, soit on ne détruit que les faibles, mais détruire uniquement celles chez qui le test de l'allumette est positif ça ne me semble pas être une méthode efficace...

Maintenant je ne connais pas bien le problème, peut être qu'un test de l'allumette positif signifie une infection massive ou une colonie peu hygiénique ? et que les études faites sur le sujet ont montré une évolution inéluctable vers la mort de ces colonies et la dissémination de la maladie aux alentours ? ce serait un peu comme les abeilles aux ailes déformées en cas de varroa, signant (si je ne dis pas de bêtise) une infection massive par le varroa et donc une future évolution péjorative ? A mon avis l'attitude adopté par l'AFSCA est principalement empirique et pour le bien de la communauté ils préfèrent faire trop que trop peu, mais ça ne donne pas envie de les appeler en tout cas... même si c'est la meilleure chose à faire vis à vis des autres apis du coin...

Animateur - Modérateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1003
Inscrit le: Mar 22 05, 2012 - 12:19 pm
Localisation: Liège

Re: La loque américaine, c'est pour les autres...

Messagepar Gargamiel » Sam 02 06, 2018 - 10:08 am

J'ai relu ce document de la Chambre d'Agriculture d'Alsace et voici ce que l'on peut lire à ce sujet :

(...) Au niveau de la colonie, l’évolution peut être lente. Si un nombre faible de cellules est touché, on peut constater une guérison sur plusieurs années si rien ne vient affaiblir la colonie (carences alimentaires, varroa, climat, pesticides…). Cependant, on peut observer également une disparition temporaire des signes cliniques avant une rechute. Enfin, dans d’autres cas, la maladie se développe exponentiellement.
Les ruches fortement infectées évoluent inéluctablement vers la mort de la colonie. La population adulte n’est pas renouvelée. Affaiblie, la ruche est soumise au pillage ce qui a comme conséquence une propagation de l’agent pathogène aux autres ruches et ruchers voisins. (...)

(...) Gestion des foyers et mesures de police sanitaire
En France, la loque américaine est une MRC (Maladie Réputée Contagieuse) : en cas de constat de la maladie, sa déclaration aux autorités sanitaires (DDCSPP, ex.DDSV) est obligatoire. La prise de mesures de police sanitaire (arrêté du 23 décembre 2009) qui en découle, est donc imposé par ces derniers.
Si la logique sanitaire voudrait que la destruction des colonies soit la mesure adéquate lorsque l’on diagnostique la loque américaine dans une ruche, différentes techniques médicamenteuses ou apicoles (transvasement) sont également pratiquées. Celles ci sont discutées et discutables.

Le choix de l’une ou l’autre mesure sanitaire est du ressort de l'administration. Si la colonie n’est pas détruite, réglementairement, il y a obligation de transvasement. (...)


J'en déduis que dès qu'un nombre important de cellules avec larves filantes est détecté --> destruction car à ce stade le risque de contagion aux autres colonies est trop important. Le transvasement quant à lui fait partie des alternatives "discutables" et n'est envisageable que si un nombre faible de cellules est touché.

Dans tous les cas, la recherche du caractère hygiénique me semble, à la lecture du document, la meilleure option à prendre sur le long terme...
Membre de la Fédération Royale Provinciale Liégeoise d'Apiculture
http://www.frpla.be

Avatar de l’utilisateur
Messages: 580
Inscrit le: Ven 02 03, 2012 - 4:24 pm
Localisation: Hainaut / St-Ghislain

Re: La loque américaine, c'est pour les autres...

Messagepar Gloups » Sam 02 06, 2018 - 12:24 pm

"Dans tous les cas, la recherche du caractère hygiénique me semble, à la lecture du document, la meilleure option à prendre sur le long terme..."

Gargamiel> Que veux-tu dire par là?
Vidéo du rucher et balances connectées, c'est par ici->
http://ruches.alwaysdata.net/

Animateur - Modérateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1003
Inscrit le: Mar 22 05, 2012 - 12:19 pm
Localisation: Liège

Re: La loque américaine, c'est pour les autres...

Messagepar Gargamiel » Sam 02 06, 2018 - 1:40 pm

Gloups a écrit:Gargamiel> Que veux-tu dire par là?


Tu n'as pas lu le document, en fin de page 2 ;-)

En complément :

http://www.cari.be/medias/abcie_articles/131_lu.pdf
http://lesruchersdargonne.com/test_hygienique.htm
Membre de la Fédération Royale Provinciale Liégeoise d'Apiculture
http://www.frpla.be

Avatar de l’utilisateur
Messages: 580
Inscrit le: Ven 02 03, 2012 - 4:24 pm
Localisation: Hainaut / St-Ghislain

Re: La loque américaine, c'est pour les autres...

Messagepar Gloups » Sam 02 06, 2018 - 4:31 pm

Je n'avais pas vu le lien. Très intéressant.
Pour mes 2 ruches les plus fortes qui doivent être éliminées, je me retrouve assez bien dans la catégorie colonie hygiénique qui désopercule les cellules atteintes et élimine les déchets, vu que le nombre cellules malades est très limité et dur à trouver. Et vu mon impression que c'est présent depuis un moment sans que je ne m'en sois rendu compte.
Du coup comme expliqué dans le document, c'est justement ce genre de colonie qui peut s'en remettre et qui possède une génétique adéquate pour résister.
Donc je vais devoir gazer des colonies résistantes, .... navrant...

Par contre il ne fait aucun doute que la destruction des colonies plus faibles, qui donc sont significativement handicapées par la maladie, est nécessaire.
C'est ce genre d'approche plus sélective que je m'attendais de l'AFSCA, plutôt que le simple tri "trouvé symptôme" VS "pas trouvé symptôme".
Vidéo du rucher et balances connectées, c'est par ici->
http://ruches.alwaysdata.net/

Avatar de l’utilisateur
Messages: 580
Inscrit le: Ven 02 03, 2012 - 4:24 pm
Localisation: Hainaut / St-Ghislain

Re: La loque américaine, c'est pour les autres...

Messagepar Gloups » Mar 05 06, 2018 - 6:50 am

Image
C'est le document de déclaration de foyer.
Par contre, je n'ai pas encore recu le document d'ordre de destruction. Je pensais que ca aller enchaîner plus vite...
Ce matin j'ai qd même soufré la colonie identifiée comme initiatrice de la contagion, pour tester la technique. En pratique c'est très simple, mais j'ai déjà passé des moments plus agréables.
Vidéo du rucher et balances connectées, c'est par ici->
http://ruches.alwaysdata.net/

Avatar de l’utilisateur
Messages: 202
Inscrit le: Mer 12 03, 2014 - 6:58 am
Localisation: Haine-Saint-Pierre

Re: La loque américaine, c'est pour les autres...

Messagepar libéllule » Mer 06 06, 2018 - 5:31 am

vraiment désolée pour toi ! :?
courage !

Avatar de l’utilisateur
Messages: 202
Inscrit le: Mer 12 03, 2014 - 6:58 am
Localisation: Haine-Saint-Pierre

Re: La loque américaine, c'est pour les autres...

Messagepar libéllule » Mer 06 06, 2018 - 7:02 am

question, je n'ai jamais désinfecter ni les gants ni les instruments entre chaque ruche..
comment vous faite ? quel produit ? par ce que à la limite tremper les instrument dans un pot d'alcool ok mais les gants ? un petit pchittt ?

Animateur - Modérateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 1003
Inscrit le: Mar 22 05, 2012 - 12:19 pm
Localisation: Liège

Re: La loque américaine, c'est pour les autres...

Messagepar Gargamiel » Mer 06 06, 2018 - 11:38 am

libéllule a écrit:question, je n'ai jamais désinfecter ni les gants ni les instruments entre chaque ruche..
comment vous faite ? quel produit ? par ce que à la limite tremper les instrument dans un pot d'alcool ok mais les gants ? un petit pchittt ?

J'ai jamais vu un api désinfecter ses gants... Pour moi, la question est réglée : jamais de gants :D

Par contre je passe le lève-cadre à la flamme (au moins en début de visite) et je fais attention où je le dépose. Pareil pour les éventuels cadres sortis de la ruche. Ne jamais déposer le matériel dans l'herbe ou par terre ! Il faut voir le nid à couvain comme un sanctuaire, ou une salle d'op si tu préfères :-)

Lis cet article et tu comprendras pourquoi : "Une immunité très sociale", A&Cie n°137.
Membre de la Fédération Royale Provinciale Liégeoise d'Apiculture
http://www.frpla.be

PrécédentSuivant

Retour vers Maladies et traitements

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité