La ruche France-Congo et la Congolaise une top-bar de 1925

Avatar de l’utilisateur
Messages: 140
Inscrit le: Lun 18 08, 2014 - 2:28 am

La ruche France-Congo et la Congolaise une top-bar de 1925

Messagepar docbb » Ven 20 09, 2019 - 6:57 am

Bonjour je cherche un opuscule d'une des deux ruches horizontale francaise bien documentée, elle avait fait noircir bien des lignes dans les pages de "L'Apiculteur" entre 1931 et 43 année de la mort de son inventeur le Père J-B. Rueher

Le bouquin en question est

La "France-Congo" ruche horizontale éclairée à système de porte rayons jointifs Sa construction Sa conduite Ses methodes Ses avantages

il existe une aussi une version en Allemand.

le frère J.B. Rueher (Jean-Baptiste) ou François d'Assise Rueher (une fois rentré en France).

il avait essayé les Dadants à Brazza, mais ce furtun échec (comme la pluspart des essais (et encore des tentative actuelles) puis il a essayé les De LAYENS avec plus de succès mais des problèmes (le principal etait le refus des hausses par les abeilles africaines, il a créé la "concolaise" 1920 un de Layens avec des cadres 31X30 qu'il a modifiée en 1925 avec une chambre "à air" sous les cadres et de cadres jointis gens top-bar-cadres (comme la toute récente ruche Jackson Sud-Africaine).

La ruche congolaise modifiée 1925 de l'abbé Rueher

que l'on trouve ici Les abeilles de l'Afrique équatoriale française : leurs moeurs, leur culture à noter que les bon auteurs Belges en parlent dans L'apiculture au Congo Belge et au Ruanda-Urundi : la production du miel et de la cire / par L. Dubois et E. Collart. Direction de l'agriculture, de l'elevage et de la colonisation, 1950. (ainsi que d'un horizontale à cadres ~Langtroth) et dont est tiré le premier schéma ci dessous.

Image Image

On note un entraxe de cadres de 35mm (1920 on n'avait pas encore compris que pour les abeilles africaines c'est entre 31 et 32 mm) et qu'il apelle alors les Top bars "porte rayons"

« La Congolaise primitive, qui date de 1920, a été modifiée en août 1926. Les innovations faites à ce dernier modèle (fig. 16) portent seulement sur le toit et sur le fond. Le corps de ruche ne change en rien : il est placé sur le plateau où il se maintient au moyen de quatre tourillons.»
« Le toit est plat, formé de planchettes assemblées de 15 mm. d’épais seur et recouvert d’une feuille de zinc ou de tôle. Il dépasse le corps de 2 cm. ½ de côté, lesquels sont pris par un encadrement de 2 cm. de haut. Ainsi le chapiteau s’emboîte sur la ruche, et n’y donne pas accès aux araignées et teignes.»
« Le fond, au lieu d’être plat, a la forme d’un triangle renversé, dont la hauteur intérieur est de 12 cm., soit le tiers de la base. Il augmente le volume de la ruche d’environ 12 litres. Le plateau, étant incliné, est du même coup rendu à nettoyage automatique, mais reste mobile ou amovible.»
« 1° La ruche reste toujours propre, puisque l’évacuation des déchets et des eaux de condensation s’accomplit d’elle-même, grâce au fond évasé et incliné.»
« 2° Pour les abeilles : plus de place et plus d’air. Au lieu d’encombrer le plateau et la planchette de vol, pendant le repos, les ouvrières restent en ruche et se suspendent au-dessous des cadres.»
« 3° Vu cette particularité, une inspection ou une opération sont aisées à faire : il ne reste, pour ainsi dire, pas d’abeilles sur les rayons.»
« 4° L’entrée, pratiquée sur toute la longueur de la ruche, donne une large ventilation avec les ouvertures d’aération de l’arrière. De plus, elle est protégée du soleil et garantie de la pluie.»
« 5° Enfin, grâce au vide ou chambre à air sous les cadres, les ouvrières, — surtout celles d’un grand essaim, — y forment la grappe pour l’élaboration de la cire destinée à la construction des rayons. Nous l’avons constaté, et cela constitue de lui-même un très grand avantage.»

Extrait de: Rueher, J.-B. « Les Abeilles de l'Afrique équatoriale française. Leurs moeurs, leur culture. Instructions et méthodes pratiques et faciles pour l'apiculture rationnelle et moderne (1929). »

les top bars il les appelle aussi "système de cadre fermeture "R" impropolisable" !


Image Image ImageImage


La Ruche « France Congo »

on retrouve une nouvelle modification pour l'adaptation Métropolitaine en dans L'Apiculteur de 1932 -02

Ou ici en PDF et encore une description dans l'apiculteur de 1931 sur l'exposition coloniale

.../...Puis ce sont les dessins techniques de ma nouvelle ruche:
«France-Congo» modèle 1931 — éventuellement la « Congolaise 1925 » transformée pour le climat d'Europe.
En bas, — sur son socle, repose de fait la ruche munie de ses cadres. Un grand tableau indique ses principales caractéristiques,
comme suit:
Ruche horizontale éclairée — Système mobiliste à
1° Un ou deux corps.
2° Bâtisses froides pour pays chauds,
ou
3° Bâtisses chaudes pour pays froids.
En effet, cette ruche peut être convertie instantanément en l'un ou l'autre système.
4° Séparateur-porte-cadres mobile en zinc perforé, partageant le corps en compartiments à miel et à couvain.
5° Chambre à air pour l'été.
6° Fond mobile supprimant cette
chambre pour l'hiver.
7° Partition porte-cadres mobile réduisant
la ruche de moitié pour l'hivernage.
8° Fond triangulaire à nettoyage automatique.
9° Système de cadre-fermeture « R » impropolisable.
10° Système de 'porte-cadres métalliques.
Voilà bien des combinaisons! et cepen- dant rien de compliqué, comme on serait tenté de le croire; au contraire, tout est d'une simplicité enfantine. D'ores et déjà, malgré une certaine originalité, ma ruche et ses systèmes sont très remarqués, surtout par des étrangers.
Malgré des offres avantageuses, que j'ai d'ailleurs refusées, je veux que mon invention,si invention il y a, reste dans le domaine public. Tout au plus j'ai tenu à sauvegarder, par patriotisme, au moins le nom et l'origine de la ruche, en déposant le modèle.
J.-B. RUEHER,
Missionnaire au Congo Français.


Dans l'ensemble c'est notre « Congolaise 1925 », quelque peu modifiée pour le climat de l'Europe sur le conseil d'apiculteurs
notre cadre tropical primitif (1920) 30x31 cm dans œuvre, qui parait trop petit, et lorsque nous l'avons modifié, nous ignorions l'existence du cadre Voirnot 33x33 cm
En substituant ce dernier au nôtre...Le corps de ruche a un volume intérieur de 75 x 37 1/2 x 37 1/2 c/m, soit une capacité de 105 litres.
La planche avant de 80 x 20 (17 aux angles intérieurs) x 2 1/2 c/m, entaillée en dessous de 10 m/m sur une longueur de
75 c/m, soit la distance entre les deux petits côtés : c'est 'le trou de vol proprement dit

Le fond 80 x 45 x 2 1/2 c/m ainsi assemblé forme un vide ou chambre à air , sous les cadres, qui, étant carrés, n'y descendent pas. Cette chambre a une capacité de dix-sept litres et demi. Elle assure aux abeilles de laplace, de l'air pur sans cesse renouvelé,elle évite l'essaimage et la barbe » (ndr et de la place la nuit pour les butineuses)

On notera pour la "France-Congo" des cadres fermetures de 36mm de large

Par la suite il modifiera la ruche France-Congo encore par
-le changement du format de cadre 31x30 pour 33x33 puis 33x22 et plusieurs autres fabrication avec Dadant, Jung, Alsacienne couchée et autres formats à la demande
-une diminution de la hauteur du triangle de la "chambre à air" de 12 à 10 cm
-un double vitrage dans la petite partie oblique de la face avant, car les grandes vitres perturbaient les abeilles, mais qui est peut être aussi un astucieux piege à condensation

Image Image

dans les articles de L'Apiculteur on trouve cette méthode d'exclusion de la reine sans grille à reine sur les ruches a "porte rayons jointifs" ou on mettrait des hausses (Dadant, mais ces jours ci KTBH, Chaudière ou Legris par exemple)

la méthode préconisée dans L'Apiculteur, en 1935; c'est-à-dire que, au moment de placer la hausse, on ménage un passage de 1 c/m entre les deux cadres extrêmes et les petites parois. La hausse est posée de façon que ses cadres se trouvent transversalement à ceux du corps. Ainsi les butineuses ont accès directement à toutes les ruelles et aux cadres de la hausse.
A noter que, le nid à couvain restant fermé par la jonction des traverses supérieures et gardant ainsi toute sa chaleur, la mère n'a aucune tendance à monter dans la hausse. Donc il est superflu d'employer le zinc perforé — qui contrarie beaucoup les ouvrières — comme pour les cadres à claire-voie.


Retour vers Layens

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité